Antoine-Henri Jomini (1779-1869)

Né en 1779 à Payerne, Antoine-Henri Jomini grandit dans une famille de la bonne bourgeoisie locale. Dans l’impossibilité d’entrer dans une école militaire, il entame une formation commerciale et se forme à l’art de la guerre en autodidacte. Il revêt la charge de secrétaire du ministre de la guerre de la République helvétique en 1798.

A peine l’Acte de Médiation proclamé, il est repéré, en 1803, par le maréchal Ney, qui l’aide à publier ses premiers ouvrages. Jomini entre alors à son service comme volontaire avant de voir sa renommée croître rapidement. Accueilli dans l’état-major de Napoléon, où il obtient le grade de général de brigade, il est fait baron d’empire en 1808, mais subit une cruelle désillusion lorsque lui échappe le grade de général divisionnaire. Son bourreau, Berthier, comme le subodorera Sainte-Beuve en 1869, devinait peut-être dans le Vaudois un possible rival…

Jomini franchit alors un pas décisif: après la bataille de Bautzen, il quitte le service de l’empereur des Français pour passer à celui du tsar de toutes les Russies… Entouré d’honneurs, il devient aide de camp d’Alexandre Ier, puis conseiller privé de Nicolas Ier et enfin précepteur militaire du futur Alexandre II. Il fondera également l’Académie militaire russe.

Son adhésion à l’absolutisme est-elle totalement surprenante? Brièvement républicain dans sa jeunesse, Jomini est avant tout épris de stabilité et, en politique, il la perçoit dans une monarchie de type héréditaire… mais pas aveugle.

Jomini, qui conservera toujours son admiration pour Napoléon, souhaite une monarchie adossée à une loi fondamentale. Si l’acte électoral lui paraît un non-sens, il estime que la nation a droit à une partie du pouvoir, par exemple par l’intermédiaire d’une Chambre des pairs. De même, il refuse la censure. S’il redoute un presse « déchaînée », il ne peut accepter une presse « enchaînée ».

Mais il n’abandonne jamais son œuvre de théoricien militaire. Loin des arabesques abstraites de Clausewitz, Jomini dessine une conception de la conduite stratégique enchâssée dans la réalité des rapports de force internationaux. Il plaide pour la concentration des forces, sur les points névralgique du combat, et s’intéresse aux contraintes liées à la logistique, concept alors assez récent auquel il donnera ses lettres des noblesse. Son approche pragmatique de la guerre lui vaudra une audience, encore actuelle, aux Etats-Unis… quand bien même il reste fort respecté en Russie!

  • Le documentaire « Le Général Jomini », réalisé en Rusie par Constantin Kozlov, a été présenté à Pully et à Payerne en mai 2014 à l’occasion du bicentenaire des relations helvéto-russes
  • Deux publications récentes sur Jomini: Ami-Jacques Rapin, Guerre, politique, stratégie et tactique chez Jomini, 2014; Charles-Augustin de Sainte-Beuve, Le général Jomini : étude, réédité en 2014 par les Editions du Polémarque à Nancy (avec une introduction de David Auberson)

Visite apéro du jeudi 22 juin 2017 à 18h00 au Musée suisse du jeu, Château de La Tour-de-Peilz

Cette visite sera menée par M. Ulrich Schädler, archéologue spécialiste en histoire des jeux et directeur du Musée Suisse du Jeu. Il nous entraînera dans les méandres fascinants du Château de La Tour-de-Peilz pour nous faire découvrir la magnifique collection du musée.

A l’issue de la visite, vous serez invité à prendre le verre de l’amitié au « pub » du château.

Inscription

Au plus tard jusqu’au vendredi 16 juin 2017 sur la page Contact du présent site internet.

 

Places de parking dans les rues environnantes au musée ou au parking public souterrain des Remparts. Transports publics: gare CFF de La Tour-de-Peilz. Le Musée Suisse du Jeu est indiqué.

Sortie d’été à Bâle le samedi 1er juillet 2017

Programme

Par G CHPTravail personnel, CC BY 2.5, Lien
  • 06h50 Rendez-vous au parking du Vélodrome
  • 07h00 Départ, en direction d’Yverdon-les-Bains
  • 08h30 env. Pause café au Restoroute du Grauholz
  • 09h00 Départ pour Bâle
  • 10h30 env. Arrivée à Bâle, petit temps libre
  • 11h15 Embarquement à Bâle-Schifflände sur le bateau de la compagnie Basler Personenschifffahrt, pour  le déjeuner-croisière
  • 14h00 Débarquement au port de Rheinfelden
  • 14h30 env. Visite guidée de la fameuse Läckerli-Huus
  • 15h30 env. Départ pour le retour
  • 18h00 env. Arrivée à Lausanne

Prix

  • CHF 95.- par personne

Tout compris (car, bateau, repas, visite, boissons). Payable directement sur le compte postal du Cercle: CCP 10-763-3 avec la mention *sortie d’été 2017″ (un BVR se trouve au centre du Bulletin 2/2017).

Inscription

  • Au moyen du formulaire Contact du présent site.
  • Délai: jeudi 15 juin 2017.

Bulletin no. 2/17 – Juin 2017

Bulletin no. 2/17 – Juin 2017 (2.43 Mo)

EDITORIAL
Le Canton de Vaud en marche, hier comme aujourd’hui

VISITE APÉRO
Jeudi 22 juin 2017 à 18h au Musée Suisse du Jeu, Château de La Tour-de-Peilz

SORTIE D’ÉTÉ
Samedi 1er juillet 2017 à Bâle

DOSSIER SPÉCIAL SUR LE JEU
Histoires des jeux et des Hommes
Naissance d’un jeu
Loterie Romande: 80 ans au service de l’utilité publique

COMMISSION SANTÉ ET SOCIAL
Votre commission se renouvelle

LES JEUNES ONT LA PAROLE
Libéral-radicalisme: du silence de la nation

VUE DU CONSEIL
L’amiante nuit gravement à la santé

LES GRANDES FIGURES DU CANTON DE VAUD
Antoine-Henri Jomini

TIR
Résultats du tir 2016-2017

CALENDRIER