Colloque du samedi 9 mai 2009: Vilfredo Pareto et le canton de Vaud

Samedi 9 mai 2009
Université de Lausanne
Bâtiment Internef (ex-BFSH 1)
Salle 121

Vilfredo Pareto (1848 – 1923)

Économiste, mathématicien et sociologue italien. Il fut l’une des figures marquantes de l’Université de Lausanne au tournant du XIXe siècle. Théoricien d’un certain libéralisme, il s’est aussi beaucoup intéressé à sa terre d’accueil: le canton de Vaud. Ce colloque entend faire revivre certains aspects de cette relation.

Organisateurs: CDL (Cercle démocratique Lausanne) & l’Institut Walras-Pareto de la Faculté de Droit de l’Université de Lausanne

Programme

  • Ouverture par Pascal Petter, président du Cercle démocratique Lausanne, et Pascal Bridel, professeur à l’Université de Lausanne et directeur de l’Institut Walras-Pareto
  • Frédéric Sardet, directeur des Archives de la Ville de Lausanne: “Pareto, Lausanne et le canton de Vaud”
  • Olivier Meuwly, Dr en droit et ès lettres, historien: “Le monde politique vaudois au temps de Pareto à Lausanne”
  • Denis Tappy, professeur de droit à l’Université de Lausanne: “Pareto et Ernest Roguin”
  • Pause
  • Giovanni Busino, professeur honoraire de sociologie à l’Université de Lausanne: “Pareto et ses liens avec Pierre Boven et Maurice Millioud”
  • Pierre Jeanneret, Dr ès lettres, ancien professeur d’histoire au Gymnase: “Oscar Rapin, l’un des pères du socialisme vaudois et élève de Pareto”
  • Discussion
  • Lunch
  • Luigino Bruni, professeur à l’Università degli Studi di Milano-Bicocca, Milan: “Le Manuel d’économie politique de Pareto” (en anglais)
  • Fiorenzo Mornati, chercheur à l’Université de Turin: “Pareto et la Gazette de Lausanne”
  • Pascal Bridel, professeur d’économie politique à l’Université de Lausanne et directeur de l’Institut Walras-Pareto : “Les difficiles rapports intellectuels entre Walras et Pareto”
  • Roberto Baranzini, professeur d’économie politique à l’Université de Lausanne: “L’école de Lausanne et le libéralisme”
  • Discussion finale
  • Clôture

En 1909, tandis qu’à Paris paraissait l’édition française de son célèbre Manuel d’économie politique, Vilfredo Pareto (1848-1923) donnait son dernier cours à l’Université de Lausanne. Cet événement important de la vie académique et intellectuelle lausannoise constitue une magnifi que occasion de revenir sur ce penseur majeur de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, et le présent colloque a décidé de la saisir!

Ingénieur de formation, sociologue et économiste, professeur à l’Université de Lausanne, où il succède à Léon Walras en 1893, Pareto contribuera à mettre définitivement Lausanne sur la carte internationale des sciences humaines. Libéral convaincu, le savant italien ne se contente toutefois pas de limiter son activité à ses cours, à ses recherches et à ses nombreux ouvrages. Pareto ne veut pas se contenter de théoriser le libéralisme alors que monte l’opposition à cette pensée, mais veut le défendre sur le terrain, dans la pratique. Et c’est là que les liens entre Pareto et le canton de Vaud méritent une attention particulière, car l’éminent économiste n’hésitera pas à se faire éditorialiste, pour la Gazette de Lausanne, conseiller technique pour diverses institutions lausannoises, y compris pour des caisses de pension ou d’assistance, ou militant, comme le montre, par exemple, son combat contre la Banque d’État.

  • Quelles traces a donc laissé le penseur en terre vaudoise?
  • Comment a-t-il travaillé avec cette foule de personnalités engagées dans la vie vaudoise?
  • Quelles relations a-t-il entretenu avec les cercles qu’il a côtoyés?
  • Que lui a apporté en retour, peut-être, sa fréquentation du microcosme lausannois?

Ces questions, et les réponses que leur fournira le colloque, tenteront d’esquisser la place de Lausanne et du canton de Vaud dans l’élaboration de la pensée de Pareto, de fouiller l’univers lausannois qu’il a connu et de découvrir les personnes qu’il a rencontrées.

C’est une manière aussi de mieux pénétrer l’histoire du canton de Vaud à travers l’action et la pensée de l’un de ses hôtes les plus illustres.