Soirée-débat “Démocratie directe: quelles limites pour la majorité?”, le jeudi 6 juin 2019 à 19h00, Lausanne

Les instruments participatifs de la démocratie suisse ont largement contribué à la paix sociale et à la stabilité. Cet atout institutionnel a empêché de nombreuses erreurs politiques. Cependant, la multiplication des initiatives populaires et le blocage de réformes de l’Etat-providence laissent entrevoir des failles dans un système dont d’autres pays pensent pouvoir s’inspirer.

Si la démocratie directe fait à bien des égards figure de modèle d’avant-garde, quelles sont les conditions qui garantissent son fonctionnement dans le cadre d’une constitution libérale? La majorité a-t-elle toujours raison? Comment éviter une dictature de la majorité ou une tyrannie du statu quo?

Brèves présentations de:

  • Olivier Meuwly, historien, auteur de Une histoire politique de la démocratie directe en Suisse (Alphil, 2018) “L’avantage d’un outil efficace de gestion des conflits”
  • Pierre Bessard, économiste, membre du conseil de fondation et directeur de l’Institut Libéral “Le rôle de la culture politique”

suivies d’une discussion.

Lieu: Hôtel de la Paix, avenue Benjamin-Constant 5 à Lausanne.

Accueil à 19h00 et début à 19h30.

Organisé par l’Institut libéral avec la collaboration du Cercle démocratique Lausanne et du Cercle des libertés.

Inscription souhaitée sur internet à l’adresse https://www.libinst.ch/?i=soiree-debat-democratiedirecte–fr