François-Louis de Pesmes de Saint-Saphorin (1668-1737)

Né le 16 février 1668 dans le château familial de Saint-Saphorin-sur-Morges, François-Louis reçoit de son père, originaire de Genève, une stricte éducation calviniste. Nourri des récits des persécutions de Louis XIV contre les protestants, il apprend à haïr la France. Eduqué au milieu des vignes, avec une vue imprenable sur les galères qui sillonnent le Lac Léman, il ne pressent cependant que son avenir l’appellera loin de sa terre natale.

Issu d’une famille noble, il n’est pas riche et n’est que sujet de Leurs Excellences. Quel métier choisir? François-Louis se tourne logiquement vers celui des armes, qui l’emmène au service du duc de Brunswick-Lunebourg, puis du landgrave de Hesse-Kassel. Alors qu’il se retrouve sans emploi, le destin vient le happer. Assistant à une querelle dans une auberge entre un Allemand et un Néerlandais, il prend le parti de ce dernier, qui n’est autre que le vice-amiral van Assemburg, grand commis de l’empire autrichien. En guise de remerciement, notre Vaudois se voit recommandé auprès du commandant de la flotte autrichienne, et le voilà, bien que dépourvu de toute formation de marin, capitaine du vaisseau amiral. Il est engagé lors de plusieurs opérations contre les Turcs.

En 1693, van Assemburg prend la tête de la flotte autrichienne, mais les relations avec Saint-Saphorin se tendent dangereusement. Le Vaudois, qui vient de publier un ouvrage de stratégie militaire, se lasse de n’occuper que des fonctions subalternes, même s’il parvient à obtenir le grade de vice-amiral. La campagne de 1796 constitue un tournant: la flotte autrichienne est écrasée.

Le conflit entre Pesmes et son chef atteint son paroxysme et les disputes sur les responsabilités des uns et des autres dans la débâcle se multiplient. Mais le Vaudois se montre plus habile et révèle certaines malversations commises par le Hollandais. Désormais bien en cour, il sympathise avec le flamboyant Prince Eugène, sert sous ses ordres lors d’une nouvelle campagne, où il se distingue, en 1697, manœuvrant brillamment ses navires.

Calviniste à Vienne mais bon vivant et grand lecteur, il décide de prendre du recul et s’adonne à ses passions, herborise, collectionne les livres. Il n’est pas pour autant en retraite. Nommé général-major, consulté par le Prince Eugène, qui le délègue auprès des cantons suisses, mais aussi par la Cour, il entame en 1701, et notamment durant la guerre de Succession d’Espagne, une fructueuse carrière de diplomate, qui lui vaudra le qualificatif de “plus dangereux ennemi de la France”. Talentueux, il sert aussi la Confédération et est sollicité par d’autres puissances: il représentera même la Grande-Bretagne à Vienne. Il décède le 16 juillet 1737 en ses terres vaudoises où il s’était retiré quinze ans auparavant.

Jean-Jacques Langendorf, Ahnengalerie der kaiserlichen Armee 1618-1918, Karolinger, Vienne, 1995. J.-J. Langendorf a rappelé le souvenir de ce Vaudois haut en couleur lors d’un colloque organisé par Nicolas Gex pour le compte du Centre d’histoire et de prospectives militaires en octobre 2013

Sortie d’été au Col du Sanetsch le samedi 30 juin 2018

Programme

  • 07h45 Rendez-vous au parking du Vélodrome
  • 08h00 Départ en direction de Martigny
  • 09h00 env. pause café croissant à l’hôtel-restaurant de “la porte d’Octodure”
  • 09h30 env. départ pour Leytron
  • 10h00 env. présentation et visite des locaux de l’entreprise Buchard suivie d’un apéritif.
    Ensuite le car empruntera la route qui rejoint le col du Sanetsch
  • 12h45 env. repas à l’hôtel-restaurant “Le Sanetsch” dans un cadre exceptionnel avec en arrière plan les Alpes valaisannes
    L’après-midi, flânerie sur les bords du lac de Sanetsch
  • 15h00 env. départ pour Riddes
  • 17h15 env. visite de la cave et dégustation 4 crus avec assiette valaisanne au domaine viticole “Les Fils Maye”
  • 20h00 env. arrivée à Lausanne

Prix

  • CHF 75.- par personne

Tout compris. Payable directement sur le compte postal du Cercle démocratique Lausanne CH43 0900 0000 1000 0763 3 avec la mention “sortie d’été 2018” (un bulletin de versement peut être envoyé sur demande lors de l’inscription, merci de le préciser cas échéant).

Inscription

Balade révolutionnaire du mercredi 13 juin 2018

© David Alois Schmid, Der Hof u. Eingang in den grofsen Rathsfaal. La Cour et l’Entrée dans la salle du grand Conseil, aquatinte, 1833-1835, coll. du Musée historique de Lausanne

De l’ancien Casino de St-François à la place de la Palud et de l’Ancienne Académie au Château et au Parlement, on cherchera à retrouver une Lausanne aujourd’hui disparue, celle qui a été témoin des événements de décembre 1830.

Venez avec nous ressusciter de vieux murs, restituer un moment du passé lausannois, mesurer le terrain à la force des mollets… Venez imaginer et arpenter le théâtre d’une révolution!

Thème
La Révolution libérale de 1830, une étape vers la démocratie

Date et heure
Mercredi 13 juin 2018 à 18h30

Départ
Fontaine du Jardin de Derrière-Bourg (Lausanne)

Arrivée
Terrasse du Château (Lausanne)

Durée
Env. 1h30 (à pied!)

Inscription
Par courriel auprès d’Olivier Meuwly omy [at] citycable [point] ch

La balade sera suivie d’un apéritif.

Bulletin no. 2/18 – Mai 2018

Bulletin no. 2/18 – Mai 2018 (5.4 Mo)

Edito
2018, une année “de sorte”, mais pas seulement!

Sortie d’été
Samedi 30 juin 2018, Le col du Sanetsch (Alt. 2251 m.)

Les balades révolutionnaires
La Révolution libérale de 1830, une étape vers la démocratie

Grandes figures vaudoises
François-Louis de Pesmes de Saint-Saphorin

L’écho du Grand Conseil
Un œil qui rit, un œil qui pleure

Nouvelle publication “Libéral en tout”
L’actualité de Benjamin Constant

Les jeunes ont la parole
Par respect pour le contribuable vaudois

Dossier
La Fête du blé et du pain, Un rendez-vous tous les 10 ans
– Le staff de base
– Les auteurs
– Le spectacle
– La visite-apéro du mercredi 22 août à Echallens

Rendez-vous culturel
Rencontre avec Daniel Salzmann, artiste peintre

Clic-clac
Petit Nouvel An et Assemblée Générale 2018

Cycle de conférences
“Philosophie et politique”

Droit au but
Je me suis fait attraper avec 1,02‰ d’alcool dans le sang

La gâchette
Les rois et reines du tir 2017/18

Le calendrier